Qui sommes-nous ?

La structure AR GOUED est issue d’une fusion de trois établissements  dont l’objectif majeur est d’affirmer la place du secteur médico-social sur le territoire costarmoricain. Grâce à un panel de 25 services regroupant environ 360 professionnels, c’est environ 600 personnes âgées de 0 à 60 ans,  en situation de handicap qui sont accompagnées dans leur parcours de vie afin qu’elles puissent développer leur autonomie, leurs compétences, leur capacité d’autodétermination et leur pouvoir d’agir dans la société.

Pourquoi Ar Goued ?

Cela signifie « Le Gouët » en breton. Le Gouët est une rivière de Ploeuc L’Hermitage à Saint-Brieuc et passant par Plaintel.

Communes où sont situés nos 3 établissements.

Un clin d’oeil à notre culture bretonne et à notre territoire !

Les étapes Clefs

  • Création de l'établissement

    Création en 1971 de l’Etablissement Public Médico-Social (EPMS)

  • Changement social

    Le 1er janvier 1985, l'établissement est érigé en Établissement Public Départemental Autonome

  • Nouvelle identité

    En avril 2007, l'établissement prend le nom d'Etablissement Public Social et Médico-Social (EPSMS)

  • Fusion

    En 2018, l'EPSMS fusionne avec le Centre Jacques Cartier basé à Saint-Brieuc.

  • Fusion

    Début 2021, la Résidence Le Coadou située à Ploeuc L'Hermitage entre également dans la fusion. Une nouvelle entité naît de ces trois établissement : Ar Goued.

Les mauriers : le siège social

L’établissement Les Mauriers a pris naissance dans lieu chargé d’histoire, au village de Saint-Quihouët à Plaintel. Après avoir été l’une des propriétés du Marquis de La Fayette, il devient en 1836, l’institut Digaultray-duval, fondé par Louise Duval, pour se mettre au service des orphelins pauvres.

Après la seconde guerre mondiale, l’effectif de l’orphelinat baisse, il est reconvertit en établissement destiné à l’éducation de tous les enfants. En 1948, il obtient l’agrément aérium.

En 1957, par souci de modernisation des locaux, la gestion est confiée au Département. Trois ans plus tard, le château est restauré et des pavillons modernes sont créés.

En 1971, cet Etablissement Public Médico Social accompagne des adolescents et des adultes. En 1985, il devient Etablissement public départemental autonome et en 2007 il prend le nom d’EPSMS Les Mauriers.

En 2018, une première fusion a lieu entre Les Mauriers et  le Centre Jacques Cartier : Ar Goued est né. Puis résultant d’une commande de l’Agence de Santé Régionale de Bretagne et du Conseil Départemental des Côtes d’Armor, la Résidence du Coadou, intègre à son tour Ar Goued en 2021.

Le Centre Jacques Cartier

Pour raconter l’histoire du Centre Jacques Cartier, il faut remonter le temps et s’arrêter sur celui qui est à l’origine de son existence : l’abbé Samson GARNIER.

Ce dernier, vicaire dans la paroisse de Plestan en 1937, comptait parmi ses élèves un enfant sourd avec qui il ne pouvait communiquer.

En 1839, il ouvre dans ce village, une école administrée par des religieuses. Devenant trop petite, elle fut transférée sur Lamballe en 1841 puis sur Saint-Brieuc en 1855; à l’endroit où se dresse aujourd’hui le centre des impôts : rue Abbé-Garnier.

En 1911, l’institution devient publique. Et, c’est en 1963 que le centre déménagera sur son site actuel : rue Vau Méno.

Le Centre Jacques Cartier devient un établissement public départemental en 1984 et acquiert le statut d’établissement autonome spécialisé dans l’accueil et la formation des jeunes sourds de 0 à 20 ans en 1985.

C’est désormais un Etablissement Public Social et Médico-Social qui mène des activités auprès d’enfants et adultes qui rencontrent des difficultés motrices, sensorielles ou des troubles spécifiques du langage.

En 2018, le Centre Jacques Cartier fait l’objet d’une fusion avec Les Mauriers.

La résidence du Coadou

En 1993, l’EPSMS Les Mauriers créé un établissement pour pallier au manque de lieux d’accueil pour des adultes handicapés dans la région.

« La résidence du Coadou« , qui signifie « petit bois » en breton, voit le jour sur la commune de Ploeuc-sur-Lié. Elle est autonome dès sa création et dispose d’une capacité d’accueil de 40 places pour des adultes âgés de 20 à 60 ans.

En 1996, la capacité d’accueil monte à 45 places. Cet établissement public médico-social est constitué d’un Foyer Occupationnel et et d’un Foyer d’Accueil Médicalisé.

En 2021, La Résidence Le Coadou fait l’objet d’une fusion d’intégration au sein d’Ar Goued.

Font Resize